Une batterie inspirée des anguilles électriques !

Haute-tension ! Plusieurs scientifiques américains et suisses ont mis au point un prototype de batterie dont le fonctionnement est calqué sur celui des cellules électriques présentes chez les anguilles. Prévue pour être utilisée dans les pacemakers, capteurs ou prothèses, l’invention est bio-compatible.

 

Ce sont les chercheurs de l’Institut Adolphe Merkle (AMI) de l’Université de Fribourg qui sont à l’origine de cette batterie révolutionnaire. En collaboration avec les Universités du Michigan et de Californie, les scientifiques ont travaillé sur un engin autonome, tirant son énergie de l’intérieur d’un système biologique.

 

Une technologie bio-compatible

La batterie s’inspire de l’anguille, ce poisson sud-américain capable de générer jusqu’à 600 volts et 100 watts qui peut également moduler sa production électrique. Elle génère de l’électricité basée sur la différence de salinité entre des compartiments d’eau douce et d’eau salée séparés par des membranes sélective d’ions.

 

Intégrer cette technologie à l’intérieur d’un organisme vivant permettrait d’obtenir une source d’énergie bio-compatible, flexible et capable de se recharger à l’intérieur-même du système biologique. Ainsi, la batterie pourrait servir à alimenter des pompes médicamenteuses, des pacemakers et divers capteurs insérés dans le corps humain.

Partager avec votre communauté
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • email

Poster un commentaire

Les champs obligatoires sont signalés par des *

*


quatre + 7 =